ABO+2019-03-07 20:17

À Baghouz, le califat de l’État islamique n’en finit pas de mourir

Syrie

Partisans ou otages de l’EI, des milliers de fuyards ralentissent l’assaut contre le dernier bastion de Daech.

Hagards et épuisés, ces femmes et ces enfants rescapés de la poche de Baghouz attendent d’être emmenés vers un camp.

Hagards et épuisés, ces femmes et ces enfants rescapés de la poche de Baghouz attendent d’être emmenés vers un camp.

(Photo: Chris Huby)

  • Jérémy André

  • Envoyé spécial à Baghouz

C’est une vision surréaliste, une marée noire dans l’océan du désert de Deir ez-Zor, au sud-est de la Syrie. À perte de vue, des centaines de femmes en niqab errent autour de tas de bagages et d’enfants, en attendant de grimper dans une trentaine de camions qui les emmèneront dans un camp. Ces rescapés viennent de sortir de la poche de Baghouz, où l’État islamique (EI, «Daech» en arabe) est assiégé dans son dernier lambeau de territoire.

24 heures