2020-03-19 09:02

L'app solidaire n'en finit pas d'être copiée pour la bonne cause

Coronavirus

Julien Rilliet a créé un outil pour mettre en contact personnes dans le besoin et bonnes volontés à Vevey. En trois jours, 43 communes l'ont adopté!

L'application «Vevey Solidaire» a été reprise plus d'une dizaine de fois dans toute la Suisse romande.

L'application «Vevey Solidaire» a été reprise plus d'une dizaine de fois dans toute la Suisse romande.

(Photo: DR)

  • Karim Di Matteo

L'application «Vevey Solidaire», qui met en lien des personnes que le Coronavirus handicape ou isole et les bonnes volontés désireuses de se rendre utiles, n'en finit plus de faire des petits. L'outil créé le week-end dernier par Julien Rilliet, conseiller communal socialiste veveysan et professionnel de la communication digitale, permet de profiter des services de près de 200 anges gardiens. Quelque 2100 bénéficiaires potentiels se sont inscrits et plus de quarante communes ont déjà repris le modèle depuis son lancement samedi!

L'application est en effet très facilement transposable ailleurs, elle a même été créée comme telle, en source ouverte. «J'ai même été contacté depuis Toulouse. On m'appelle régulièrement pour savoir comment mettre en place l'application, si c'est compliqué, etc. C'est au contraire très simple et un tutoriel en dix étapes est à disposition. C'est faisable en une heure. L'autre force de l'application, c'est que même si une personne dans le besoin n'est pas sur les réseaux sociaux ou à l'aise sur internet, un proche pourra lui communiquer un numéro rapidement.»

Julien Rilliet: «L'une de ses forces, c'est que même si une personne dans le besoin n'est pas sur les réseaux sociaux ou à l'aise sur internet, un proche pourra lui communiquer un numéro rapidement».

En trois clics à l'adresse vevey.glideapp.io, toute personne peut télécharger cette carte veveysanne de la solidarité. On s'y inscrit en enregistrant son nom, son prénom, son numéro de téléphone, puis ses besoins ou les prestations possibles. Quiconque désire bénéficier des services d'un voisin pour se faire livrer ses courses, promener son chien ou garder son enfant peut repérer la ressource la plus proche et cliquer sur l'onglet correspondant pour en obtenir les coordonnées.

Une mise en garde - visible sur la page d'accueil de l'application - s'impose toutefois, selon le Veveysan: les plus nobles élans de solidarité ne doivent pas se déployer au détriment de la santé des bénéficiaires. «Les mesures édictées par les autorités et le bon sens doivent primer! L'idée n'est pas de taper une bise à son voisin ou voisine retraité-e, ni d'aller boire un café au bistrot du coin avec une personne à risque.»

24 heures