2015-04-22 16:21

Le Pays-d'Enhaut réfléchit à l'avenir du ski

Glisse

Les élus du Pays-d’Enhaut ont évoqué avec Philippe Leuba leur marge de manœuvre pour préserver le ski dans la vallée.

Les installations des Monts-Chevreuils resteront à l'arrêt.

Les installations des Monts-Chevreuils resteront à l'arrêt.

(Photo: Chantal Dervey)

  • Flavienne Wahli Di Matteo

Secouées par l’abandon du projet de réhabilitation de la piste des Monts-Chevreuils par le Conseil d’Etat dans le cadre d’Alpes vaudoises 2020, les autorités des trois communes du Pays-d’Enhaut ont ouvert la réflexion sur la manière de faire face à cette nouvelle donne, qui pourrait à terme priver Château-d’Œx de remontées mécaniques. Alors que Rougemont se débat avec l’assainissement de la Videmanette dans le cadre des difficultés de la société Bergbahnen Destination Gstaad.

Dans cette optique, la Municipalité de Château-d’Œx in corpore, accompagnée du syndic de Rossinière, a rencontré le conseiller d’Etat Philippe Leuba la semaine dernière. «Nous souhaitions savoir si le projet de parc ludique d’apprentissage, dont le financement a été maintenu dans le cadre d’Alpes vaudoises 2020, pouvait se faire ailleurs qu’au bas des Monts-Chevreuils, précise le syndic de Château-d’Œx, Charles-André Ramseier. Selon nous, cela ne faisait plus sens de le maintenir à cet endroit dès lors que le haut de la piste est condamné.»

La réponse positive du chef de l’Economie et des Sports va permettre aux autorités de plancher sur la suite. Un groupe de travail doit se former prochainement pour esquisser un projet qui satisfasse les aspirations régionales tout en préservant l’appui du Canton. Sa part de financement pour un parc d’apprentissage du ski est de l’ordre de 3 millions.

24 heures