ABO+2019-02-03 16:56

Les «gilets jaunes» font défiler leurs «gueules cassées»

France

La dénonciation des violences policières a donné un nouveau souffle au mouvement après douze samedis de protestation.

Des manifestants dénoncent les violences policières samedi à Paris.

Des manifestants dénoncent les violences policières samedi à Paris.

(Photo: EPA/YOAN VALAT)

  • Jean-Noël Cuénod

  • Paris

L’acte XII de la démonstration des «gilets jaunes» a été placé sous le signe des violences policières. Est particulièrement visée la façon dont les forces de l’ordre françaises utilisent leurs LBD (lanceurs de balles d’alerte, le plus souvent en caoutchouc) dont l’un des modèles est fabriqué à Thoune par Brügger & Thomet. Hier, les manifestants ont donc mis en avant leurs «gueules cassées»: visages entourés de bandages, bandeau sur l’œil, pansement aux mains. Parfois, ces «gilets jaunes» s’étaient grimés. Mais d’autres présentaient de réelles blessures. C’était le cas de l’un des porte-parole les plus connus du mouvement, Jérôme Rodrigues, grièvement blessé à l’œil droit, qui a participé au cortège parisien avec trente autres «gilets jaunes», eux aussi meurtris.

24 heures