2015-09-09 10:47

Confidentiel, le tai-jitsu veut se faire connaître

Sport

Cet art martial ancestral n’est pratiqué que par une cinquantaine de personnes en Suisse romande. Opération séduction samedi à Collombey (VS).

Le sport mêle coups de pied et de poing, projections et clés de bras. Il est assez proche de son cousin, le jiu-jitsu.

Le sport mêle coups de pied et de poing, projections et clés de bras. Il est assez proche de son cousin, le jiu-jitsu.

(Photo: LDD)

  • Raphaël Delessert

On est loin de la notoriété du karaté ou du judo: le taï-jitsu n’est pratiqué que dans trois clubs dans notre pays. Et ils sont tous en Suisse romande, à Moudon, à Collombey (VS) et à Couvet (NE). Relativement proche de son cousin japonais, le jiu-jitsu, cet art martial ancestral s’en distancie par ses frappes, plus nombreuses, et son art de l’esquive, explique Vincent Huther.

Ceinture noire premier dan et formateur, le jeune Chablaisien cherche à faire connaître un sport qui mêle coups de pied et de poing, projections et clés de bras. Rédigé par Alexandre Boulgak, un livre recensant les techniques utilisées est récemment sorti de presse. Particulièrement complet et richement illustré, l’ouvrage fait office de bible – et de licence – pour l’Association romande de taï-jitsu.

Parallèlement, le club du Chablais met sur pied une journée de démonstrations, samedi, au centre commercial Parc du Rhône, à Collombey. «On déroulera 36 m2 de tatami dans le hall central. Des démonstrations de taekwondo sont également prévues», annonce Vincent Huther, précisant que le tai-jitsu est accessible aux hommes et aux femmes de tout âge. «Il ne faut pas être trop timide, ne pas avoir peur de tomber et aimer travailler la souplesse. A Moudon, une dame d’une soixantaine d’années a commencé les cours il y a peu.»

Démonstrations samedi, dès 10 h, au centre commercial Parc du Rhône, à Collombey. Infos complètes sur www.tai-jitsu.ch

24 heures