ABO+2019-08-13 17:19

La Turquie renvoie des Syriens sous les bombes

Moyen-Orient

Plusieurs milliers de réfugiés auraient déjà été déportés vers Idlib, dans le nord de la Syrie, en pleine offensive du régime de Bachar el-Assad.

À Istanbul, la police veille lors d’une manifestation contre la politique du gouvernement turc concernant les réfugiés le 27 juillet dernier.

À Istanbul, la police veille lors d’une manifestation contre la politique du gouvernement turc concernant les réfugiés le 27 juillet dernier.

(Photo: Reuters)

  • Jérémie Berlioux

  • Istanbul

«Il y a des bombardements tout le temps. C’est l’enfer ici. Nous sommes à 20 kilomètres du front. Nous n’avons presque rien à manger», raconte au téléphone Omar, 27 ans, depuis la province rebelle d’Idlib, dans le nord de la Syrie. Il vit à Jisr al-Choghour, une ville tenue par le Hayat Tahrir al Sham (HTS, ex-Al-Qaida), la force dominante de la rébellion syrienne. Pourtant, il y a peu, Omar vivait encore à Istanbul, loin des combats. Le 20 juillet, en pleine nuit, la police frappe à la porte du dortoir où il loge. Trente-six heures plus tard, il est de retour en Syrie. «Je suis endetté jusqu’au cou. Je n’ai pas les moyens de repartir. Je vais devoir vivre sous les bombes», souffle-t-il.

24 heures