ABO+2020-03-18 18:40

Cabinets médicaux: ne pas lâcher les patients fragiles

Covid-19

Certains médecins installés prennent à la lettre l'Ordonnance fédérale disant de renoncer à tous les traitements non urgents

Le Dr Philippe Eggimann, président de la Société Vaudoise de Médecine.

Le Dr Philippe Eggimann, président de la Société Vaudoise de Médecine.

(Photo: Jean-Bernard Sieber - A)

  • Marie Nicollier

  • Christophe Boillat

«Il faut différencier les patients stables des patients fragiles. Les médecins doivent continuer à suivre ceux qui ont besoin d’un suivi régulier.» Cette précision du médecin cantonal adjoint Eric Masserey devrait répondre aux inquiétudes de la Société vaudoise de médecine, qui demande des directives cantonales claires quant à la prise en charge par les cabinets médicaux des patients «normaux» (en plus des patients COVID-19 sans signe de gravité, à domicile).

24 heures