2019-09-09 13:05

Le PLR tire un bilan positif de la législature

Fédérales 2019

Le parti de droite estime avoir obtenu plusieurs succès au parlement ces quatre dernières années et se montre confiant pour la prochaine législature.

Le PLR compte rester le pôle libéral fort aux Chambres fédérales lors des quatre ans à venir.

Le PLR compte rester le pôle libéral fort aux Chambres fédérales lors des quatre ans à venir.

(Photo: Keystone)

Le groupe parlementaire libéral radical tire un bilan positif de la législature qui se termine. Aucun autre parti n'a gagné autant de votations populaires et de votes aux Chambres fédérales, selon lui.

Ces succès ont été obtenus dans des conditions difficiles, la recherche de solutions étant de plus en plus compliquée, a déclaré lundi le président du groupe Beat Walti devant la presse. Aucun autre parti ne peut se prévaloir d'un tel bilan. Le PLR estime y être parvenu grâce à des alliances habiles avec la gauche, le centre et la droite et une volonté de trouver des compromis.

Cette législature n'est pas une législature perdue, a affirmé le conseiller national zurichois. D'importantes questions comme le financement de la prévoyance vieillesse ou la politique européenne n'ont pas pu être réglées, a-t-il néanmoins concédé. Et la faute ne revient pas à la majorité de droite, mais aux socialistes et aux conservateurs, a-t-il dit, dénonçant la polarisation croissante au Parlement.

Le PLR compte rester le pôle libéral fort aux Chambres fédérales lors des quatre ans à venir. Il s'engagera notamment en faveur de la politique européenne, fiscale, environnementale et climatique, ainsi que de l'AVS.

Assurer les bilatérales

Concernant la politique européenne, le PLR veut sécuriser la voie bilatérale. L'accord cadre avec l'UE doit être clarifié afin de gagner en cas de votation populaire. Il faut trouver une solution admissible tant par l'UE que par le peuple, a relevé Hugues Hiltpold, vice-président du groupe.

Les solutions en faveur du climat et de l'environnement doivent elles aussi être acceptables et abordables pour la population, a ajouté le conseiller national genevois. L'objectif est de formuler des mesures contraignantes qui seront approuvées en votation populaire.

Les élus PLR vont également s'engager pour un assainissement durable des assurances sociales, a souligné le conseiller aux Etats glaronnais Thomas Hefti. Ils préconisent des mesures visant à stabiliser davantage le 1er pilier et permettant une réforme structurelle à long terme.

Le PLR s'engagera aussi pour l'introduction de l'imposition individuelle pour les personnes physiques plutôt que de miser sur des modèles d'imposition familiale. Une réforme de l'impôt anticipé est aussi nécessaire pour remplacer la place économique suisse, selon M. Hefti.

ats