2018-04-25 10:41

Un temple du textile et de la déco à Pré-du-Marché

Signé Lausanne

Chez «Pièces à conviction», Marika Bragança invente des infinités d'univers pour tous les caractères.

Marika Bragança, le tissu est «un matériau noble dévalorisé par la grande distribution».

Marika Bragança, le tissu est «un matériau noble dévalorisé par la grande distribution».

(Photo: Odile Meylan)

  • Romaric Haddou

Combien d’univers se cachent chez Pièces à Conviction, au 19 de la rue Pré-du-Marché? Au moins une infinité, dirait la patronne, Marika Bragança, architecte et décoratrice d’intérieur. En tout cas tous ceux qu’elle est capable de créer, pour sa boutique et pour ses clients. Depuis 2012, objets de décoration côtoient éléments de mobilier, luminaires et, bien sûr, des centaines de textiles haute et moyenne gamme dont la gérante est spécialiste.

«Le tissu c’est tout un monde, un matériau noble dévalorisé par la grande distribution mais qui habille les sièges, les sols, les murs ou encore les lits», s’enthousiasme la gérante. Elle en raffole et collabore avec des artisans pour créer des concepts de décoration en 3D (où il est possible de se déplacer dans les pièces du logement pour mieux visualiser le projet) et sur mesure. «Je n’ai pas de style déterminé, je suis simplement sensible aux choses qui ont une âme. De toute façon, il faut s’adapter au caractère des clients car notre maison est notre seconde peau», défend Marika Bragança.

Elle organise même des cours pour «initier les clients à la qualité et leur donner un socle de connaissance en matière d’aménagement et de décoration». Mais une simple visite à la boutique peut aussi permettre de dénicher l’objet rare, par exemple parmi les photographies et gravures de Lea Lund et Erik K que la native de Pully expose en ce moment.

24 heures