2017-10-21 08:36

2020 sera l’année des Vaudoises à Berne

Chambres fédérales

La PLR Isabelle Moret et la PS Géraldine Savary devraient présider respectivement le Conseil national et celui des Etats

La PLR Isabelle Moret et la socialiste Géraldine Savary

La PLR Isabelle Moret et la socialiste Géraldine Savary

(Photo: ARC/Jean-Bernard Sieber)

  • Renaud Bournoud

Après une campagne pénible pour le Conseil fédéral, Isabelle Moret devrait connaître les honneurs de la présidence du Conseil national. Le groupe libéral-radical latin aux Chambres fédérales a choisi la seule femme qu’il compte dans ses rangs, le 29 septembre dernier, pour briguer la deuxième vice-présidence du Conseil. Un strapontin qui revient cette année à un PLR romand. Ensuite, le tournus entre les partis devrait faire le reste et conduire Isabelle Moret tout droit au perchoir du National en 2020.

La résidente de Yens indique qu’elle n’a pas fait expressément campagne pour ce poste, mais qu’elle a fait part de son intérêt pour cette position à tous ses collègues conseillers nationaux PLR latins. «Les autres personnes intéressées ont renoncé en ma faveur», nous écrit-elle.

Vaud à l’honneur

Elle devra cela dit partager la vedette avec une autre Vaudoise. La sénatrice socialiste Géraldine Savary a, elle, déjà intégré le bureau de l’autre chambre, celle des Etats. En décembre, la Lausannoise devrait être élue deuxième vice-présidente et donc accéder à la présidence, elle aussi en 2020. Sauf imprévu.

«J’ai déjà pris contact avec Isabelle Moret pour voir si l’on ne pouvait pas faire en commun les réceptions officielles des présidences, afin d’éviter que le Canton doive en organiser deux en parallèle», raconte Géraldine Savary. Vaud sera alors à l’honneur. L’Assemblée fédérale au complet viendra y fêter ses présidentes.

Deux femmes populaires

Aux Etats, les représentants du canton n’ont plus eu accès à ce poste depuis le libéral Hubert Reymond en 1988. Au National, le dernier était l’UDC de Saint-Prex André Bugnon en 2007. Là, les Vaudois en placent deux d’un coup et, fait exceptionnel en politique suisse, il s’agit de deux femmes. La gent féminine n’occupe qu’un tiers des sièges au Conseil national et elles ne sont que sept au Conseil des Etats.

Isabelle Moret et Géraldine Savary partagent également la particularité d’être populaires. Electoralement parlant. Autant la libérale-radicale que la socialiste ont fait des plus gros scores aux élections fédérales que ces messieurs.

Pour compléter le tableau, la sénatrice lausannoise signale que la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga devrait être présidente de la Confédération en 2020. Cette année-là, le pays pourrait bien avoir un trio féminin à sa tête. «Cette perspective est vivifiante au regard des débats de ces derniers temps sur la place des femmes et du respect à leur égard», note Géraldine Savary.

Succession de De Quattro

L’arrivée d’Isabelle Moret au bureau du Conseil national éclaircit le jeu au niveau cantonal. La conseillère d’Etat PLR Jacqueline de Quattro a déjà fait part de son intention de briguer un siège sous la Coupole fédérale en 2019. Elle provoquera ainsi une complémentaire à l’Exécutif vaudois. Mais la candidate malheureuse au Conseil fédéral ne tentera pas sa chance à l’échelon cantonal: «Je souhaite pouvoir me représenter aux élections fédérales de 2019, afin de pouvoir accéder à la présidence du Conseil national en 2020», écrit Isabelle Moret.

La députée et syndique de Payerne, Christelle Luisier, fait donc plus que jamais figure de favorite pour succéder à Jacqueline de Quattro.

En revanche, il risque d’y avoir du monde sur la liste libérale-radicale vaudoise pour les prochaines élections fédérales. Les places éligibles seront chères au PLR.

24 heures