ABO+2019-03-02 08:35

La guerre des décharges met l’Etat dans l’embarras

Vaud

Après avoir été accusé de partialité envers Orllati, le Canton a déplacé un fonctionnaire. Même si, selon Jacqueline de Quattro, il n’a «rien fait de répréhensible».

Les enjeux autour des déchets sont importants. Le site de Sur Crusilles, à Valeyres-sous-Montagny, arrivera au bout de sa capacité en 2024.

Les enjeux autour des déchets sont importants. Le site de Sur Crusilles, à Valeyres-sous-Montagny, arrivera au bout de sa capacité en 2024.

(Photo: Vanessa Cardoso)

  • Camille Krafft

C’est une petite phrase qui, plus que tout le reste, a mis le feu aux poudres. On la trouve dans une missive rédigée le 23 mars 2017 par la Direction générale de l’environnement à l’attention du directeur de l’entreprise Cand-Landi SA. Dans cette lettre, l’État rejette une demande d’autorisation pour accueillir des résidus d’incinération genevois et impose des limites concernant la future décharge des Échatelards, à Grandson. On peut y lire: «Votre projet ne doit pas faire concurrence à celui de la Vernette, prévoyant d’accueillir l’ensemble des matériaux vaudois de type D et E, en cours de planification depuis plus de cinq ans […]»

24 heures