2019-07-17 19:57

«La Suisse» ne veut pas rater la Fête des Vignerons

Navigation

Le navire a été arrêté deux jours avant l’événement pour avoir juste toussoté. Bichonné, il vogue de nouveau devant Vevey.

Dans la salle des machines de «La Suisse», c’est Markus Graf, chef mécanicien, qui effectue la réparation.

Dans la salle des machines de «La Suisse», c’est Markus Graf, chef mécanicien, qui effectue la réparation.

(Photo: OLIVIER VOGELSANG)

  • Claude Béda

Avant la Fête des Vignerons, la flotte Belle Époque de la CGN retient aussi son souffle, ou plutôt sa vapeur. Les vénérables bateaux veulent tous en être. Or, il y a trois jours, La Suisse, considérée comme le plus beau du pays, a émis un léger toussotement.

Conséquence, le navire amiral a été instantanément arrêté ces deux derniers jours pour subir «une petite intervention préventive» au chantier de Bellerive, à Ouchy. «Nous n’aurions jamais procédé ainsi en temps normal, confie Patrick Jordan, directeur d’exploitation. Cette défection est si minime que, lors d’une autre période, nous aurions attendu l’hiver pour effectuer la réparation. Mais, là, nous ne pouvons pas nous louper.»

Le «léger bruit» entendu par le mécanicien provenait de la douille (une bague porteuse) de la contre-tige qui vise à assurer le bon fonctionnement des cylindres. Cette petite pièce mesure 10x15 cm et date de la construction du bateau, en 1910. Par chance, la CGN est en mesure d’en recréer une, car elle n’existe plus sur le marché.

«Il y a des liens forts entre la Fête des Vignerons et la CGN, rappelle Maurice Decoppet, président CGN Belle Époque. Ne serait-ce que par le nombre de spectateurs que ses bateaux ont transportés vers la célébration, dès ses origines.»

Bichonné, le navire La Suisse a été remis au boulot ce jeudi, pour ses trois tours du Haut-Lac quotidien. Le Simplon a été appelé en renfort pour transporter les spectateurs de la Fête aux côtés de l'Italie, du Léman et du Lausanne.

Cette flotte permettra aux intéressés de débarquer à Vevey une heure quinze avant les représentations. Et d’en repartir une ou deux heures après. En raison de l’affluence constatée mercredi, le Général-Guisan double en outre la course du Montreux jusqu’à Vevey en effectuant tous les arrêts. Le Lavaux Tour a donc été supprimé.

24 heures