2020-03-12 15:00

Le Conseil fédéral prévoit un barrage filtrant à la frontière sud

Coronavirus

Le Conseil fédéral veut renforcer la frontière tessinoise. Des refoulements pourraient s'appliquer aux non-frontaliers.

L'entrée des urgences avec zone de triage de l'hôpital cantonal «La Carita» à Locarno, ce jeudi 12 mars.

L'entrée des urgences avec zone de triage de l'hôpital cantonal «La Carita» à Locarno, ce jeudi 12 mars.

(Photo: KEYSTONE)

  • Arthur Grosjean et Fabian Fellmann

Le gouvernement cantonal du Tessin demande depuis plusieurs jours que la frontière avec le nord de l'Italie soit fermée. Le Conseil fédéral rejette cette proposition qu'il juge disproportionnée et inefficace maintenant que l’épidémie est largement répandue en Suisse. Mais le gouvernement pourrait lâcher du lest. Avec la nouvelle ordonnance sur le coronavirus que le Conseil fédéral adoptera vendredi, il veut créer les bases d'une interdiction d'entrée à la frontière sud et renforcer les contrôles aux postes frontières. Le projet d'ordonnance est en cours de consultation par les cantons. Une décision définitive tombera vendredi.

Concrètement, les Italiens ne seront autorisés à l'avenir à entrer en Suisse que s'ils disposent d'un permis de travail frontalier. On installe donc une sorte de barrage filtrant. Les autorités suisses ont déjà renforcé les contrôles sur les Italiens entrant en Suisse depuis lundi. L'administration des douanes a notamment fermé les barrières de neuf petits postes de passage afin de canaliser le trafic et simplifier les contrôles.

Filtrage au lieu de monitorage

Toutefois, les autorités ne peuvent que recommander aux Italiens qui ne sont pas des frontaliers de rebrousser chemin. Si leurs papiers sont en règle, pas moyen de les refouler. II n'existe actuellement aucun moyen légal de les renvoyer, sauf si une personne présente des symptômes évidents de maladie. La raison en est que la Confédération a simplement adapté sa pratique aux mesures d'urgence italiennes mais n'a pas renforcé sa propre réglementation. La douane tessinoise effectue un monitorage mais pas un filtrage.

Le Conseil fédéral veut maintenant changer cela en créant explicitement la possibilité dans l'ordonnance de renvoyer en Italie les personnes qui entrent en Suisse en provenance d'Italie sans certificat de travailleur frontalier. Il s’agirait aussi d’empêcher des Italiens qui s’estiment malades mais qui font face à la surcharge du réseau de santé italien de venir tenter leur chance en Suisse. En vertu de la loi sur les épidémies, le Conseil fédéral peut également ordonner des contrôles de santé pour des groupes entiers de personnes. L'Autriche, l'Italie et la France ont renforcé ces derniers jours les contrôles médicaux à leurs postes frontières méridionaux.

Interdiction de manifestations de plus de 300 personnes

Les mesures supplémentaires à la frontière entre la Suisse et l'Italie font partie de toute une série de contrôles renforcés dont le Conseil fédéral discutera vendredi. Le gouvernement a proposé aux Cantons d'interdire dans toute la Suisse les manifestations au-delà de 300 personnes. Jusqu'à présent, le plafond national est de 1000 personnes. Mais, comme par le passé, les cantons peuvent également édicter des réglementations plus sévères. Dans le canton du Tessin, par exemple, toutes les manifestations de plus de 50 personnes sont interdites depuis mercredi. Les manifestations sportives sont généralement interdites et tous les lieux de loisirs sont fermés.


Lire aussi:Grippe ou coronavirus, comment savoir?


Le Conseil fédéral discutera également d'un paquet d'aides visant à atténuer les conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus. Il s'agit d'un assouplissement des règles relatives à l'indemnisation du chômage partiel, ainsi que de fonds d'aide et de garanties destinés à soutenir les entreprises en manque de liquidités et les travailleurs indépendants, notamment dans le secteur de la culture et de l'événementiel. On s'attend à ce que le Conseil fédéral prenne rapidement des décisions sur le chômage partiel. Mais la mise en place d'un fonds d'aide ainsi que d’autres mesures pourraient prendre plus de temps.

24 heures