2018-03-28 09:29

Comment lire les vents grâce à l'immense girouette d'Ouchy

Signé Lausanne

La sculpture monumentale s'agite au large du port depuis 1994

La girouette Éole de l'artiste Clelia Bettua.

La girouette Éole de l'artiste Clelia Bettua.

(Photo: PATRICK MARTIN)

  • Marie Nicollier

La girouette d’Ouchy s’oriente, tout le monde l’aura compris, en fonction du vent. Mais comment interpréter ses mouvements? En utilisant les quatre monolithes dressés sur le quai, à 150 mètres de là. Ces stèles à l’orientation spécifique complètent l’installation et indiquent la direction des quatre principaux airs soufflant sur le Léman et dans le port d’Ouchy: la bise, le vent, la vaudaire et le joran. Pour savoir lequel est en action, il suffit de trouver, par un effet de perspective, quel demi-cercle de pierre permet de recomposer un cercle avec le demi-cercle de la girouette.

Voilà vingt-quatre ans que la monumentale sculpture, baptisée Éole, s’agite au large. Quatre tonnes et vingt mètres de diamètre; la livraison de la pièce ne s’est pas faite sans peine. Plusieurs tentatives seront nécessaires pour poser Éole sur son socle. La manœuvre s’est déroulée le 14 septembre 1994, sous les yeux d’un journaliste de «24 heures». «Le pilote du Super Puma chargé d’installer cette œuvre d’art a dû s’y reprendre à deux fois avant de pouvoir déposer son encombrant colis sur la jetée brise-lames située en face de la place de la Navigation.»

La girouette est signée Clelia Bettua. L’artiste lausannoise avait raflé le premier prix, ex aequo, du concours d’idées de la Ville à l’occasion du réaménagement de la place de la Navigation.

24 heures