ABO+2019-05-07 20:38

En imposant de nouvelles élections à Istanbul, le président Erdogan joue gros

Turquie

La décision endommage un peu plus la démocratie turque. Une nouvelle défaite pourrait affaiblir le chef de l’État.

Le président Erdogan (à d.) sur une affiche aux côtés du candidat de son parti à la mairie d'Istanbul, Binali Yildirim.

Le président Erdogan (à d.) sur une affiche aux côtés du candidat de son parti à la mairie d'Istanbul, Binali Yildirim.

(Photo: Reuters)

  • Jérémie Berlioux

  • Istanbul

Recep Tayyip Erdogan avait dit ce qu’il voulait, le Haut Conseil électoral (YSK) ne l’a pas déçu. Ce lundi, celui-ci a ordonné la tenue de nouvelles élections municipales à Istanbul. De toutes les options qui s’offraient à lui, le président a choisi la plus dangereuse et celle qui endommage le plus le verni démocratique de la Turquie. Une nouvelle défaite pourrait l’affaiblir considérablement.

24 heures