2018-09-01 08:21

Le potager en permaculture porte ses fruits

Pully

Écologique et participatif, le jardin des Liaudes a fière allure

Le jardin des Liaudes (chemin du Liaudoz 51), créé en avril par une association sur un terrain prêté par la Commune. Le quatrième chantier participatif a lieu le samedi 1er septembre, de 11h à 15h.

Le jardin des Liaudes (chemin du Liaudoz 51), créé en avril par une association sur un terrain prêté par la Commune. Le quatrième chantier participatif a lieu le samedi 1er septembre, de 11h à 15h.

(Photo: VANESSA CARDOSO)

  • Marie Nicollier

Pour un premier essai, c’est un joli coup. Bordé de fleurs vivaces, le jardin des Liaudes croule sous les tomates, choux, potirons, carottes, brocolis, oignons, fraises…

«Tout pousse, s’étonne presque Karin Michaelis Conus, présidente de l’Association PermaculturePully. Je n’espérais pas un tel résultat la première année.» C’est cette médecin pulliérane qui a eu l’idée d’un potager écologique, participatif et collectif en permaculture sur un terrain mis à disposition par la Commune. Les premiers coups de pioche ont été donnés en avril. Plus que la perspective de se partager les récoltes, il s’agit de créer du lien social.

On ne produit pas beaucoup, il faut être honnête. On se retrouve, on partage. Et on apprend.» Chacun vient quand il veut donner un coup de main. L’arrosage se fait deux fois par semaine. «Cela suffit amplement, explique Karin Michaelis Conus. C’est la beauté de la permaculture.»

Le potager est vierge de produits chimiques, cela va sans dire. Dans chaque bac et plates-bandes ont été empilées des couches de bois, de végétaux verts, de terre végétale et de paille. «Très rapidement, après une ou deux semaines, les vers de terre arrivent et le microcosme se met en place.» L’association des végétaux et leur positionnement sont déterminants. Dans la spirale à herbes aromatiques, par exemple, les plus gourmandes en eau poussent en bas; le thym et les autres herbes du sud en haut. Les oignons sont près des poireaux et des tomates, avec des carottes entre deux et des courgettes en bout de plates-bandes. Tout est réfléchi.

Les jardiniers amateurs ont pris soin de planter du sarrasin et des radis noirs pour attirer l’azote dans la terre. Le quatrième chantier participatif a lieu ce samedi, de 11 h à 15 h. Tout le monde est bienvenu.

24 heures