2019-03-03 08:17

Les Brandons d'Yverdon renaîtront plus longs

Carnaval

La manifestation reviendra l’année prochaine avec plus de place pour les enfants et les aînés. Une confrérie va être créée.

Le cortège des Brandons - ici en 2014 - n'aura pas lieu cette année.

Le cortège des Brandons - ici en 2014 - n'aura pas lieu cette année.

(Photo: Odile Meylan - A)

  • Cécile Collet

Du 13 au 17 mars prochains, les carrousels des forains remplaceront les Brandons à Yverdon. Mais la manifestation ne fait que reculer pour mieux sauter. Mercredi, la nouvelle présidente de l’association, Malika Ajlani, a présenté les idées du comité pour l’édition 2020 à la Municipalité, lit-on dans «La Région Nord vaudois». La première: commencer la fête le jeudi soir, soit un jour plus tôt qu’avant.

«Cela nous permettra d’élargir le panel d’activités, explique la présidente. Et de mieux intégrer les enfants et les personnes âgées. C’est une fête populaire, qui doit toucher toutes les couches de la population.» Les enseignants de la ville devraient être alliés à la manifestation et la préparer en amont avec leurs élèves. Côté seniors, un bal des aînés sera mis sur pied, inspiré de ce qui se fait au Carnaval de Monthey.

C’est à Payerne que le comité est allé chercher une autre idée: celle de la Confrérie des Brandons. «Encaisser des cotisations contre, par exemple, des apéritifs «club d’affaires» nous donnera une sécurité financière. Cela nous permettra aussi de ne pas aller toujours frapper aux mêmes portes pour trouver des sponsors», avance Malika Ajlani. La professionnelle de la communication prévoit aussi d’abandonner le carnet de fête pour offrir un «vrai programme», notamment en format numérique. «Nous devons moderniser notre communication dans la forme, pas dans le fond.»

Plus long, avec plus d’offres, ces ambitions ne sont-elles pas contradictoires avec les problèmes financiers qui ont sonné le glas de l’édition 2019 des Brandons? Sachant aussi que l’association doit encore combler un déficit de 27'000 francs? «Nous partons avec à peu près le même budget (ndlr: 140'000 francs), répond la présidente. Nous allons en outre organiser trois ou quatre manifestations cette année pour éponger nos dettes.» Lors de la Fête de la musique, en juin, les Yverdonnois seront appelés à choisir le thème des prochains Brandons. En septembre, ce thème sera dévoilé lors d’un autre événement. Un repas de soutien sera organisé et les Brandons seront présents le samedi matin lors des marchés. Une campagne de financement participatif, misant sur le capital sympathie de la fête, sera aussi lancée le mois prochain.

Le nouveau comité veut par ailleurs repartir sur des bases financières saines. Le montant de la subvention municipale n’est pas encore connu (40'000 fr. en 2018). Mais un audit externe commandé par la Municipalité a donné des réponses en décembre. «Il en est ressorti qu’il y avait des problèmes de gestion financière, rien de plus. Aujourd’hui, on a clarifié notre fonctionnement avec un vrai regard financier. J’attendais cet audit avant de reprendre la présidence», indique Malika Ajlani. Pour elle, si «suspendre les Brandons a été un crève-cœur, cela nous a permis de nous repositionner et de réfléchir la tête libre. Finalement, c’était positif.»

24 heures