2020-03-25 07:54

La Jeune Chambre vient à l’aide des commerçants

Économie

La JCI offre un site web aux petits commerces vaudois leur permettant de vendre, ces jours, des bons à utiliser dès qu’ils rouvriront leurs portes.

Les petits commerçants vaudois sont invités à s'inscrire sur le site internet créé par la Jeune Chambre internationale pour leur région.

Les petits commerçants vaudois sont invités à s'inscrire sur le site internet créé par la Jeune Chambre internationale pour leur région.

(Photo: DR)

  • Claude Béda

«Certains commerçants n’ont déjà plus l’argent pour payer leur loyer», lance le Montreusien Arnaud Grand, responsable de projet à la Jeune Chambre internationale (JCI). L’organisation lance un site internet visant à fournir des liquidités aux petits commerces vaudois durant cette période de fermeture imposée par la Confédération. «Nous mettons à disposition des commerçants une plateforme web leur permettant de vendre maintenant des bons d’achat à utiliser dans leurs magasins dès qu’ils rouvriront leurs portes», explique Julien Cattin, président JCI Riviera.

Lancée par la Jeune Chambre internationale de Fribourg, cette action est reprise par les organisations locales de la Riviera, de Lavaux, de Lausanne et du Chablais. Elle réunit des entrepreneurs de toutes les régions. Des initiatives similaires démarrent aussi dans d’autres cantons. Le système est simple: chaque structure ne pouvant exercer son activité en raison des mesures prises contre la propagation du Covid-19 a la possibilité de s’inscrire sur une plateforme dédiée (soutien-aux-commercants-riviera.ch ou encore soutien-aux-commercants-lausannois.ch). Les intéressés y achètent un bon cadeau dans l’établissement de leur choix. La JCI verse l’intégralité de l’argent payé au commerçant concerné, boutiques, bars, restaurants, salons de coiffure, etc. Et le client profitera de son achat une fois les restrictions levées.

Les commerçants souhaitant profiter de cette action peuvent créer un compte sur le site internet dédié à leur région. «Les consommateurs pourront ensuite leur apporter leur soutien en quelques clics en achetant des bons de 10, 20, 50 ou 100 francs, précise Arnaud Grand. Notre but est d’aider ces petites structures à rester à flot durant cette période économiquement difficile.»

24 heures