2019-05-22 20:51

Les mots de Maryline Desbiolles se récitent à Nyon

Littérature

Dès jeudi, le 13e festival «les intimes» met l’auteure française à l’honneur.

hero image

(Photo: Alexandre Roche © Flammarion)

  • Alexandre Caporal

Il y a un an, la comédienne Véronique Mermoud lisait à Gingins un extrait de «Primo», l’un des ouvrages de Maryline Desbiolles. Pour sa 13e édition, de jeudi à dimanche, le festival nyonnais «les intimes» met l’écrivaine française à l’honneur en lui consacrant non pas une mais six lectures, soit l’intégralité de son programme.

Une manière d’affirmer «un vrai coup de cœur littéraire» pour l’organisatrice de l’événement, la cantatrice nyonnaise Brigitte Ravenel: «Les écrits de Maryline m’accompagnent depuis longtemps. Ils juxtaposent avec brio passé et présent, nous renvoient à notre propre vécu.»

Dans des lieux intimistes de Nyon et son district – Trélex, Gingins, ou pour la première fois ce jeudi à la Fondation Michalski à Montricher - les comédiens suisses Jean-Philippe Ecoffey et Michel Voïta réciteront à tour de rôle une sélection de textes parmi l’œuvre de l’auteure, dont son dernier roman «Machin», paru ce printemps. «La lecture, c’est comme chanter a cappella. On est dans l’épure, c’est un art très exigeant», explique Brigitte Ravenel.

Présente à chacune des lectures, organisées sous forme de brunchs ou d’apéros-dinatoires, Maryline Desbiolles ira à la rencontre du public et se livrera à des séances de dédicaces. Dimanche matin à Trélex, le violon de Valérie Bernard ainsi que la guitare et l’oud de Dimitar Ivanov accompagneront le comédien culliéran Michel Voïta qui récitera «Je vais faire un tour» (2010).

Ces lectures aboutiront notamment le 16 juillet à la création musicale du compositeur bâlois Thüring Bräm. Une partition en écho à l’adaptation du roman «Rupture» de Maryline Desbiolles. Un concert organisé par l’association Pleine Lune, à vivre dans la cour du château de Nyon.