2019-04-30 18:36

Lausanne et la FRC dopent le commerce de seconde main

Durabilité

Le site lausanne-reutilise.ch recense les commerces qui reprennent ou rachètent les objets en état de marche. C’est la suite de lausanne-repare.ch lancé en 2015.

hero image

(Photo: Keystone)

  • Mathieu Signorell

Imaginons que vous vouliez donner une seconde vie à votre yaourtière que vous n’utilisez plus, à certains vêtements que vous ne mettez plus ou à votre table de salon qui jure désormais avec la nouvelle déco de votre appartement. Vers qui faut-il vous tourner pour éviter à ces objets le funeste destin de la poubelle ou de la déchetterie? Le site lausanne-reutilise.ch, inauguré ce mardi, doit vous aider.

Mis en place par la Ville de Lausanne et la Fédération romande des consommateurs (FRC), cet annuaire a pour but de booster le commerce de seconde main. Dans un esprit de développement durable, ce site recense près d’une centaine d’adresses de magasins ou d’institutions de Lausanne et de sa couronne, qui reprendront et rachèteront les objets dont vous n’avez plus besoin et qui fonctionnent encore. Quatorze catégories sont prévues, dont brocantes, articles pour enfants, chaussures, vêtements, électroménager, informatique, mobilier, vélos, etc.

«Le consommateur n’est pas une petite chose chétive, sans pouvoir. Il a au contraire le pouvoir, osons le mot, de changer le monde»

«Le consommateur n’est pas une petite chose chétive, sans pouvoir. Il a au contraire le pouvoir, osons le mot, de changer le monde», estime la municipale écologiste Natacha Litzistorf, qui dirige la Direction du logement, de l’environnement et de l’architecture. «Nous avons trois messages. Le premier: nous pouvons consommer mieux. Le deuxième: non à l’obsolescence. Et le troisième: le bon marché est toujours trop cher.» En ligne de mire: les coûts de remplacement ou de réparation engendrés par des objets ou des appareils bon marché. La Ville a budgété 40'000 francs pour ce projet, dont la gestion quotidienne sera effectuée par la FRC.

Présidente de la section vaudoise de la FRC, Martine Chuard se réjouit: «Le but est également de soulager les personnes qui ont le moins de moyens. Cet outil est précieux pour les petits budgets.»

Le boom de la remise en état

Lausanne-reutilise.ch est le petit frère de lausanne-repare.ch. Lancé à fin 2015, également par la Ville et la FRC, cet autre site recensait une centaine de commerces qui réparent les objets défectueux, pour éviter à leurs propriétaires d’acheter du neuf. Il a connu 78'000 visites de 2015 à 2018.

24 heures