2017-10-18 09:01

Le piratage n'a pas que des effets négatifs

  • Sacha Bourgeois-Gironde

  • Professeur d'économie

Le piratage peut parfois être bénéfique! C'est l'une des conclusions principales d'un récent rapport lié à l’impact du piratage d’œuvres en format digital (films, musique, jeux vidéo) sur internet. Commandé par la Commission Européenne en 2015, il démontre en effet que les effets ne sont pas les mêmes suivant le secteur concerné.

Dans les victimes: le monde du cinéma. Le visionnage gratuit réduit la vente des films d’environ 4,4% en Europe. Il y a des différences selon les pays : de 1,4% pour l’Allemagne à 10% pour l’Espagne ou la Pologne. L’étude montre également que 94% des pertes de vente sont le fait d’un groupe formé de 20% des consommateurs.

A l'inverse, pour d'autres secteurs de la création digitale, le piratage peut avoir des effets économiques positifs! La consommation illégale a de bonnes répercussions sur la consommation légale. Ainsi, les données de cette enquête indiquent que l’on ne peut pas démontrer que le téléchargement illégal de musique, des livres ou encore des jeux vidéo diminuent les ventes légales.

«L’habileté de l’industrie du jeu vidéo a su transformer les utilisateurs illégaux en consommateurs légaux»

Au contraire dans le domaine du gaming, la conclusion est que les ventes de jeux augmentent du fait de leur piratage en ligne. On peut expliquer cet effet paradoxal par l’habileté de l’industrie à transformer les utilisateurs illégaux en consommateurs légaux. Des bonus sont par exemples offerts à ces derniers.

Le piratage invite donc à créer des incitations nouvelles à acheter légalement le type de produits concernés. Le phénomène est du point de vue de la théorie économique très intéressant : un même produit doit désormais exister simultanément sur un marché légal et sur un marché illégal, sa présence sur le second marché peut renforcer sa présence sur le premier, à condition de savoir définir une stratégie de différenciation d’un marché à l’autre.

24 heures

Sacha Bourgeois-Gironde, professeur d’économie
Sacha Bourgeois-Gironde, professeur d’économie