ABO+2018-10-11 18:12

«Pour Riyad, la critique d'un exilé aux Etats-Unis, c'est insupportable»

Journaliste saoudien disparu

Comment expliquer la disparition de Jamal Khashoggi au consulat saoudien d’Istanbul? Analyse du contexte avec l’expert Hasni Abidi.

Le consulat d’Arabie saoudite d’Istanbul. C’est là que se perdent les traces de Jamal Khashoggi, le 2 octobre dernier.

Le consulat d’Arabie saoudite d’Istanbul. C’est là que se perdent les traces de Jamal Khashoggi, le 2 octobre dernier.

(Photo: Keystone)

  • Cathy Macherel

«Est-il possible qu’il n’y ait pas de système de caméras dans un consulat? (…) Si un oiseau vole, si un moustique en sort, leurs systèmes de caméras vont l’intercepter.» Jeudi, c’est avec ces mots que le président turc Recep Tayyip Erdogan a pressé Riyad de révéler les images de vidéosurveillance du consulat saoudien à Istanbul, après la disparition de Jamal Khashoggi. Le 2 octobre, ce journaliste saoudien, qui vit en exil entre les États-Unis et la Turquie, entrait dans le consulat saoudien d’Istanbul pour ne jamais en ressortir, selon Ankara, qui accuse Riyad de l’avoir assassiné, au mieux kidnappé. Depuis, les indices s’accumulent: des caméras de surveillance en divers lieux de la ville auraient établi que 15 agents saoudiens, y compris un médecin légiste, se sont rendus à Istanbul le 2 octobre et sont passés au consulat.

24 heures