ABO+2019-10-09 17:47

«On nous demandait de ne contrôler que les Africains»

Yverdon-les-Bains

Le policier qui écrivait «dealer» dans les passeports écope de 180 jours-amendes avec sursis.

hero image

  • Laurent Antonoff

«Il s’agit de relativiser la faute de mon client. Ce n’est pas si grave. Les migrants auraient pu simplement refaire leurs passeports, ou arracher les pages où il avait écrit «dealer de coke». Tout cela, c’est une affaire politique. Nous pourrions trouver une solution élégante…» Mercredi devant le Tribunal de police de l’arrondissement d’Yverdon, l’avocat du brigadier poursuivi pour suppression de titre étranger et abus d’autorités a tenté d’alléger la peine réclamée par le Ministère public, 180 jours-amendes avec sursis pendant deux ans. Elle a toutefois été confirmée.

24 heures