ABO+2019-05-14 18:02

À Berne, le destin maudit des procureurs

Justice

Michael Lauber joue son avenir à la tête du Ministère public de la Confédération. Ses prédécesseurs ont connu des fins de parcours ratées.

Michael Lauber a été élu procureur général de la Confédération en 2011.

Michael Lauber a été élu procureur général de la Confédération en 2011.

(Photo: Keystone)

  • Florent Quiquerez

Les heures qui viennent sont cruciales pour Michael Lauber. C’est ce mercredi que la Commission judiciaire (CJ) du parlement doit statuer sur l’avenir du procureur général de la Confédération.

La CJ a trois options: recommander au plénum de réélire le Soleurois en juin pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête du Ministère public de la Confédération (MPC). Ne pas le recommander, ce qui constituerait un désaveu cinglant. Ou alors reporter l’élection. Une stratégie qui permettrait de gagner du temps et de voter en connaissant les conclusions de l’enquête disciplinaire menée par l’Autorité de surveillance du MPC, qui s’intéresse à sa gestion des enquêtes autour de la corruption présumée au sein de la FIFA.

24 heures