2019-05-10 16:28

Sous enquête, Michael Lauber veut rester procureur général

Affaire FIFA

Le chef du Ministère public de la Confédération est dans le viseur pour ses liens avec le patron du football mondial. Il entend néanmoins briguer sa réélection en juin.

Michael Lauber (ici en 2015 dans son bureau bernois) va faire l'objet d'une enquête disciplinaire, confirme l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération.

Michael Lauber (ici en 2015 dans son bureau bernois) va faire l'objet d'une enquête disciplinaire, confirme l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération.

(Photo: Philippe Maeder)

  • Patrick Monay

«Je ne vois aucune raison pour retirer ma candidature.» Le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, a fait cette déclaration aux médias ce vendredi après-midi à Berne. Peu avant, l'Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération (MPC) avait annoncé qu'elle ouvrait une enquête disciplinaire à son encontre. Objectif: éclaircir d’éventuelles violations des devoirs de fonction du procureur dans le cadre des procédures concernant la FIFA.

Rencontres suspectes

Michaël Lauber, 53 ans, fait l'objet de critiques virulentes pour ses liens avec le président de la FIFA, Gianni Infantino. Le Soleurois dirige les investigations pénales ouvertes depuis 2015 pour éclaircir le vaste scandale de corruption qui frappe la puissante organisation faîtière du football mondial, basée à Zurich. Or plusieurs rencontres informelles entre Lauber et Infantino suscitent la controverse.

La procédure disciplinaire doit être conduite par une personne externe, a déjà annoncé l'autorité de surveillance en avril. Les sanctions possibles vont d'un avertissement à une réduction de salaire de 10% pendant un an au plus, en passant par un blâme.

Demande de récusation

L'affaire compromettra-t-elle la réélection de Lauber à la tête du MPC? Cette échéance se jouera le mois prochain, devant le parlement. Fin avril, l'homme qui dirige le Parquet fédéral depuis 2012 avait déjà déclaré n'avoir aucune intention de retirer sa candidature pour un troisième mandat, même en cas d'enquête disciplinaire le visant personnellement. «Je suis convaincu que c'est une situation que je dois maîtriser et que je peux expliquer», avait-t-il affirmé fin avril au micro de la radio SRF. La commission judiciaire des Chambres fédérales donnera mercredi prochain sa recommandation au sujet de cette réélection.

Dans la presse, les révélations se succèdent. La cellule enquête de Tamedia a ainsi fait la lumière dimanche dernier sur une possible récusation de Michael Lauber. Au moins quatre des personnes visées par les enquêtes concernant la FIFA - dont l’ancien secrétaire général Jérôme Valcke - demandent que les dossiers FIFA soient retirés au chef du MPC et aux procureurs qui ont travaillé sous ses ordres.