2019-02-04 06:47

Le mitage ne compte que pour 10% du grignotage du paysage

Votation

Que cible vraiment l’initiative des Jeunes Verts? Les constructions dispersées ou l’étalement urbain? Décryptage.

L'enjeu de la votation, l'harmonisation entre terres agricoles et terrains constructibles.<p class='credit'>(Photo: JEAN-PAUL GUINNARD)</p>

L'enjeu de la votation, l'harmonisation entre terres agricoles et terrains constructibles.

(Photo: JEAN-PAUL GUINNARD)

Une construction isolée au milieu des vergers. Une ville tentaculaire. Un village devenu agglomération. Un alpage transformé en station aux volets clos. Dans le débat sur l’initiative des Jeunes Verts, le «mitage» semble désigner un peu de tout cela. Dans sa première définition pourtant, le terme désigne l’implantation d’édifices dispersés dans un paysage naturel. Et si l’on se tient strictement à cela, le mitage réel ne concerne – selon la méthode de calcul employée – que 10 à 15% des constructions en Suisse depuis 1997.