2019-03-13 06:38

L’étrangleur d’Yverdon n’a «aucune anomalie psychique»

Tribunal criminel

En janvier 2017, un homme tuait sa compagne et laissait leur bébé sur les lieux du drame. Ce Français est aujourd’hui jugé à Besançon.

L'accusé à son procès, mercredi matin.<p class='credit'>(Photo: B.P.)</p>

L'accusé à son procès, mercredi matin.

(Photo: B.P.)

Un casier judiciaire vierge, en France comme en Suisse. «Pas de trouble mental particulier», et même «aucun trouble d’ordre psychologique» selon une première expertise. «Il ne présente aucune anomalie mentale ou psychique», confirmera l’examen psychiatrique ordonné par le Parquet de Besançon.

L'accusé lors de son procès.(Photo: B.P.)