2019-03-14 10:52

Les bars pourront fermer plus tard malgré l’annulation des Brandons

Yverdon-les-Bains

La Commune considère la prolongation comme un acquis historique. Les bistrots ont la possibilité d’ouvrir jusqu’à 4 h dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Olé Tapas et le Seven, situé juste à côté, à la rue du Lac, ouvriront leurs portes jusqu'à 4h dans la nuit de samedi à dimanche.

Le Olé Tapas et le Seven, situé juste à côté, à la rue du Lac, ouvriront leurs portes jusqu'à 4h dans la nuit de samedi à dimanche.

(Photo: GOOGLE STREET VIEW)

  • Frédéric Ravussin

Qui ne tente rien n’a rien! Les patrons de deux bars yverdonnois peuvent en témoigner. Le Seven et le Olé Tapas ont en effet obtenu mercredi l’autorisation d’ouvrir leurs portes jusqu’à 4 h – au lieu des 2 h conventionnelles –, dans la nuit de samedi à dimanche. Et ce malgré l’annulation des Brandons, une manifestation qui leur offre habituellement cette opportunité.

«Il n’y a pas de fête, mais les carrousels sont quand même là. Les gens vont sortir, il est de notre devoir d’offrir un minimum d’animations. Nous n’avons pas des dizaines de possibilités d’élargir nos horaires, alors il ne faut pas les gâcher», explique Jean-Marie Bercoli. Le patron du Seven regrette de ne pas s’être rendu compte plus tôt de la venue des forains qui a motivé sa demande de prolongation. «Du coup, elle est intervenue tard… Nous n’aurons donc pas le temps de décorer le bar comme nous le faisons d’habitude. Mais le personnel sera déguisé et nous installerons tout de même un jeu de lumière.» Si la demande a reçu un accueil favorable des autorités, c’est d’abord parce qu’elles l’ont considérée comme un acquis historique. «Et le syndic a souligné qu’offrir cette possibilité allait dans le sens d’un geste économique fait à l’égard des tenanciers de bar», souligne le commandant de Police Nord Vaudois, Pascal Pittet.

Mercredi, seuls deux établissements publics avaient sollicité cette dérogation. «Ceux qui souhaitent en faire autant peuvent nous envoyer un e-mail ce jeudi», reprend Pascal Pittet.

24 heures