2017-08-04 17:31

Un quartier d'Orbe en émoi après le vol de «Kouky» le cacatoès

Orbe

Le volatile apprivoisé, connu à Orbe, a été dérobé à un éleveur romand. La communauté se mobilise.

«Kouky», cacatoès âgé de 20 ans, animait le pied de la cité urbigène. Il a été dérobé le 1er août à son propriétaire, un éleveur vaudois. Son appel à l'aide a été massivement diffusé par le milieu.

«Kouky», cacatoès âgé de 20 ans, animait le pied de la cité urbigène. Il a été dérobé le 1er août à son propriétaire, un éleveur vaudois. Son appel à l'aide a été massivement diffusé par le milieu.

(Photo: Nicolas Favaro)

On a volé «Kouky». Véritable mascotte de son quartier des Moulins, aux pieds de la vieille ville d’Orbe, ce sympathique cacatoès à huppe jaune domicilié depuis près de vingt ans dans sa volière urbigène s’est fait dérober dans la journée du 1er août par un ou des inconnus.

«Franchement, c’est déplorable. Je ne pensais pas qu’on en vienne un jour à voler des animaux», lâche, calme mais déterminé, son propriétaire Nicolas Favaro. «Kouky, c’est un vrai clown. Il cherche des caresses. Apprivoisé, gentil, les gens venaient sans arrêt lui donner à manger. Je l’ai depuis qu’il a trois ans. C’est dur.»

«Il y a dix ans quelqu’un était venu couper le grillage, je ne sais toujours pas pourquoi»

Vice-président de l’Association romande des amateurs et protecteurs d’oiseaux et éleveur réputé, Nicolas Favaro était occupé ces jours à transférer ses petits protégés (il lui reste une centaine d’Inséparables) d’Orbe à Rances, leur nouveau domicile. «Pour le cacatoès, c’était plus compliqué. Il faut du volume et un sacré grillage: il est capable de couper un doigt s’il veut. Ça m’a pris du temps de tout construire, et c’était le dernier qu’il me restait à aller chercher. Quand je suis arrivé, la porte à Orbe avait été forcée.»

Ce n’est pas la première fois que Kouky disparaît dans la nature. «Il y a dix ans quelqu’un était venu couper le grillage, je ne sais toujours pas pourquoi. L’oiseau s’était échappé. Par chance, on l’avait retrouvé perché sur un des tilleuls au centre d’Orbe.»

Selon le spécialiste, peu de doutes. Ce sont des connaisseurs qui ont fait le coup. «La solidarité des gens et du milieu a bien fonctionné, poursuit-il. Mon avis de recherche a beaucoup circulé, j’ai reçu des messages de toute l’Europe. Je ne sais pas s’il sera retrouvé, mais au moins les mots de soutien font du bien.» Une plainte contre inconnu a été déposée.

24 heures