2016-11-19 17:42

Contournement routier pour les frontaliers… et les Vaudois

Les Evouettes (VS)

Une route de 1,4 km sera construite pour éviter le village chablaisien. Ouverture en 2022. Coût: 130 millions de francs.

  • Christophe Boillat

Projetée de longue date – après des années d’études, d’enquêtes, de procédures – la route qui contournera Les Evouettes, village qui forme avec celui du Bouveret la commune de Port-Valais, est entrée dans sa phase concrète. Le premier «coup de pioche» a été donné jeudi par Jacques Melly, conseiller d’Etat, Pierre Zoppelletto, président de la commune de Port-Valais et Vincent Pellissier, chef du Service des routes du canton du Valais.

«Nous avons eu des soucis et des doutes. Nous avons eu peur que le projet soit reporté, voire abandonné. Alors, enfin, enfin, enfin, ce projet que l’on attend depuis si longtemps prend corps», se réjouit Pierre Zoppelletto. Même son de cloche pour Jacques Melly: «Nous avons épuisé toutes les procédures imaginables et d’autres même pas imaginables. Mais désormais, nous avons cette opportunité unique de pouvoir apporter, notamment, une meilleure qualité de vie aux habitants des Evouettes.»

La déviation poursuit en fait plusieurs buts. Le projet vise à garantir le confort des habitants, notamment en réduisant drastiquement les nuisances sonores, mais aussi leur sécurité. Une école primaire jouxte par exemple l’actuelle route cantonale, qui voit défiler 15 000 véhicules par jour en moyenne. Les nuisances sonores engendrées ont également eu un impact dans la décision.

«Les Vaudois, en l'occurrence...»

La future H21BO va absorber ce trafic de transit et permettre de le fluidifier. «Certains se sont plaints, estimant que cette route de contournement était conçue pour les frontaliers, note le président de Port-Valais. Mais je rappelle que les frontaliers paient leurs impôts en Suisse. Et encore que cet axe servira à d’autres frontaliers. Les Vaudois en l’occurrence, qui passent par notre commune ou y occupent une place de travail.»

La nouvelle route nationale sera construite entre 2017 et 2022 en amont de l’axe actuel. Pour un montant de 130 millions de francs, dont 117 provenant de contributions de la Confédération. Un nouveau giratoire permettra de relier la sortie du Bouveret à la future H21BO. Puis les véhicules emprunteront un tunnel de 657 m, muni d’une galerie de secours de 130 m. A la sortie du tunnel, le trafic rejoindra la H144, ouverte en 2012.

La circulation de la H21BO s’effectuera sur une chaussée à deux voies sur lesquelles la vitesse maximale sera de 80 km/h. Elle sera interdite aux cyclistes et aux véhicules agricoles qui devront toujours emprunter la route cantonale actuelle. Après 2022, cette dernière sera réaménagée avec des modérations de trafic et d’autres éléments urbanistiques.

Rappelons que d’autres contournements sont envisagés. D’abord celui de Saint-Gingolph, puis celui du Bouveret. Sans compter les études menant à une possible réouverture – les études sont en cours côté français – de la ligne ferroviaire du Tonkin, inactive depuis des années entre Saint-Gingolph Suisse et Evian.

24 heures