2018-10-08 18:12

Malgré la vente à venir, les bains poursuivent leur exploitation

Val-d’Illiez (VS)

La société propriétaire mise aux poursuites par l’État et une banque doit brader une partie de son centre thermal et son hôtel.

La partie extérieure de Thermes Parc.

La partie extérieure de Thermes Parc.

(Photo: www.vald'illiez.ch/DR)

  • Christophe Boillat

Connus loin à la ronde, les bains de Val-d’Illiez sont en plein remous. Le «Bulletin officiel» du Valais annonce dans sa publication de vendredi carrément la vente aux enchères de divers immeubles appartenant à la société hôtelière des Thermes de Val-d’Illiez SA. On parle ici des bains et d’un hôtel, construit en partie mais pas entièrement achevé, donc pas mis en exploitation. Et c’est là que ça coince.

L’État du Valais, qui a prêté 2,5 millions de francs à la société, et une banque, pour 8 millions (selon «Le Nouvelliste»), ont mis aux poursuites l’entreprise, contrainte de brader à l’encan une partie de ses biens. «Je trouve cette décision de nos créanciers malheureuse et trop rapide, alors que nous sommes depuis plusieurs mois en négociations avec des groupes internationaux français, soit pour vendre, soit pour faire administrer. Cette impatience est regrettable pour tout le monde», déclare Richard Cohen, le promoteur de l’ensemble.

Quoi qu’il en soit, la vente se déroulera le 5 décembre au Crochetan à Monthey. Avant cette date qui peut s’avérer fatidique, «le centre thermal, qui fait travailler environ 60 personnes, de manière directe ou indirecte, demeurera ouvert», annonce David Adam, exploitant du lieu.

Conditions de vente et état des charges complet ne seront connus que le 13 novembre. Néanmoins, la valeur comptable de l’ensemble des propriétés se monte à plus de 22 millions de francs. L’expert mandaté par l’Office des poursuites estime la valeur réelle à 15 millions. La première enchère ne sera pas inférieure à 2 millions.

«Nous espérons qu’un repreneur soit intéressé. Cette activité touristique est importante pour toute la région»

Face à cette crise, Richard Cohen et Ismaël Perrin, président de la Commune de Val-d’Illiez, vont se rencontrer mercredi. «Cette vente n’est pas une grande surprise car les difficultés financières étaient connues, remarque l’édile. Nous devons faire le tour du dossier en espérant qu’un repreneur soit intéressé. L’activité des thermes est un acteur touristique très important pour notre village et pour la région.»

24 heures