2015-04-24 18:16

La vallée d’Illiez veut reconquérir les touristes

Alpes valaisannes

Troistorrents, Champéry et Val-d’Illiez lancent un programme commun pour proposer une offre mieux adaptée.

Là où certains miseront sur le ski, Val d'Illiez pourrait axer sa stratégie autour du thermalisme.

Là où certains miseront sur le ski, Val d'Illiez pourrait axer sa stratégie autour du thermalisme.

(Photo: Chantal Dervey)

  • Romaric Haddou

Trois communes main dans la main pour un accueil à bras ouverts. Tel sera l’objectif du nouveau système touristique de la vallée d’Illiez, dont la structure a été présentée hier. Troistorrents, Champéry et Val-d’Illiez amorcent donc une grande réflexion stratégique pour donner un nouveau souffle à un secteur fragilisé, en cohérence avec la loi sur le tourisme votée en 2014.

«Nous sommes au pied du mur et devons adapter notre gouvernance, sinon nous risquons d’être laissés pour compte et de devoir agir avec le couteau sous la gorge, admet Luc Fellay, président (syndic) de Champéry et administrateur-délégué de la Chambre valaisanne de tourisme. Nous avons beaucoup de prestations, mais elles ne correspondent pas du tout à notre clientèle potentielle.»

Dans un premier temps, l’objectif est de définir «une façon de travailler ensemble», indique le chef de projet, Antoine Schaller. Des groupes de travail impliquant les différents prestataires sont prévus et des ateliers citoyens auront lieu plusieurs fois par an.

«Il s’agit de faire un état des lieux, explique Fabrice Donnet-Monay, président de Troistorrents. Nous commencerons à construire ensuite, quand les forces et les faiblesses seront identifiées.» Le rapport final doit être livré en avril 2016. La question du financement viendra plus tard également. Actuellement, les trois communes et l’Etat du Valais assument équitablement le budget de 180'000 fr.

«Valais Wallis Promotion a défini 13 domaines stratégiques, il faut voir lesquels peuvent être appliqués dans notre cas et nous y tenir», poursuit Luc Fellay. Certaines thématiques communes devraient perdurer, notamment le ski ou le vélo, alors que des spécificités pourraient apparaître, comme le thermalisme à Val-d’Illiez.

A terme, l’objectif est clair: développer une image de marque sur le modèle des Portes du Soleil et ne former qu’une seule entité, reconnue et appréciée. Reste à lui donner un nom. L’occasion de prouver qu’on peut se donner la main tout en jouant des coudes.

24 heures